colloque Cergy 07/10/2010

samedi 23 avril 2011
par  ARB


Communication au colloque de Cergy : « Les didactiques en questions : état des lieux et perspectives de recherche »


Obstacles conceptuels et disciplines scolaires :


l’exemple d’un modèle didactique intégré, anglais-français-mathématiques en collège


Line Audin, professeur associé INRP-UMR ICAR Adis-langues      


 


Résumé de la communication (celle-ci fera l’objet d’une publication)


Les résultats de recherches en didactique de l’anglais conduites à l’INRP depuis près de 20 ans ont permis d’identifier des obstacles cognitifs irréductibles, incontournables, qui expliquent une grande part des difficultés rencontrées par les élèves de 6e pour entrer dans le système de la langue étrangère mais aussi dans l’écrit en français et dans le langage mathématique. Ces obstacles, situés au cœur de l’activité langagière dans les relations complexes entre langue et réalité, ne relèvent pas d’une discipline ou d’une d’autre et par conséquent, ils ne font l’objet d’aucun enseignement explicite. 


Pour concevoir un traitement didactique efficace de ces obstacles, il fallait donc réinterroger les points de convergence entre disciplines scolaires, armés d’un cadre théorique qui permette de dépasser les cloisonnements disciplinaires. A partir de quelques concepts-clés empruntés à la théorie linguistique de l’énonciation d’Antoine Culioli, nous avons élaboré progressivement un modèle didactique transdisciplinaire visant à fournir aux élèves des repères stables pour aborder la variation linguistique d’une langue à l’autre (du français à l’anglais par exemple) ou dans une même langue, y compris le langage mathématique. Les contenus d’enseignement ainsi élaborés, externes aux disciplines mais en prise directe sur celles-ci, ont été pensés non plus en fonction d’une seule discipline, l’anglais, mais aussi en fonction de leur pertinence pour le français et les mathématiques.


Pour que ces contenus puissent véritablement exister à part entière et devenir des outils communs, des savoirs partagés par les enseignants et les élèves, il fallait qu’ils soient organisés selon une progression raisonnée et qu’ils soient assortis d’une démarche pédagogique rigoureuse.


Pour cela, il a fallu inventer un mode d’organisation spécifique qui puisse fonctionner au sein de la structure pédagogique existante, qui n’empiète pas sur les créneaux des disciplines, n’alourdisse pas la charge cognitive des élèves ni les tâches des enseignants. Il fallait enfin penser un protocole expérimental rigoureux qui permette de juger et d’évaluer la faisabilité et l’efficacité des contenus.


Le dispositif fonctionne depuis cinq ans dans plusieurs collèges selon des formes adaptées aux conditions locales. Régulièrement évalué (indicateurs internes et institutionnels), il a fait la preuve de son efficacité sur le court et moyen terme, tant du point de vue de l’enseignement (transferts et réinvestissements) que du point de vue de l’impact sur les processus d’apprentissage.


Nous présenterons le dispositif et illustrerons la démarche didactique à partir d’une séquence portant sur les trois valeurs de « être » : localisation, identité, appartenance. Nous montrerons à partir de cet exemple comment on introduit la distinction langue/réalité et la notion de relateur.

Bibliographie succincte


AUDIN L.,2008, Langues étrangères à l’école primaire : recherches INRP 1998-2003, in Psycholinguistique et Didactique des langues étrangères, Groupe d’Études en Psycholinguistique et Didactique, Chini D. et Goutéraux P. (éd.), Cahier de recherches n°2, Ophrys


AUDIN L. (coord.), 2005, Enseigner l’anglais de l’école au collège : comment aborder les principaux obstacles à l’apprentissage, 275p, Hatier, collection Hatier-Pédagogie.


BAILLY D., 1998, Didactique de l’anglais vol. 1 & 2, Nathan


BAILLY D.(coord.),1975, Behind the words 6e, livre du maître, OCDL Hatier, Paris


BLANCHE-BENVENISTE C.,2000, Approches de la langue parlée en français,Ophrys


CHINI D., 2009, Linguistique et didactique : où en est-on ? Quelle place pour une approche conceptualisante de la construction de la langue dans la perspective actionnelle ? In Cahiers de l’Acedle, vol. 6, n°2


CULIOLI A.,1990, Pour une linguistique de l’énonciation. Opérations et représentations, Paris, Ophrys


GAUTHIER A.,1983, Opérations énonciatives et apprentissage d’une langue étrangère, Paris, APLV, 19, rue de la Glacière, 75013 Paris. Numéro spécial, 542 p


LUC C.,1992a, Approche d’une langue étrangère à l’école. Vol. 1 : Perspectives sur l’apprentissage, Paris, INRP, 104 p     


Commentaires