Editorial du 14 décembre 2009

lundi 1er mars 2010
par  ARB

Enseigner et chercher ? Est-ce incompatible ?

 

Linguistique et didactique des langues, recherche théorique et expérimentation pédagogique, ce sont là des alliances parfois difficiles à construire et à faire vivre sur le terrain. Quand en plus on y ajoute une dimension pluridisciplinaire, en y associant le français et les mathématiques, certains jugeront l’entreprise bien téméraire. Pourtant ni les chercheurs et enseignants de notre équipe qui explorent ensemble des champs peu défrichés, ni les élèves qui chaque année bénéficient des avancées de ces travaux, ne regrettent de s’être lancés dans l’aventure. Concepts logiques, opérations énonciatives, langage et réalité, jeux sur l’abstraction, ...rien ne leur fait peur.

Depuis plus de quatre ans, dans le cadre d’un projet de recherche INRP-ICAR Adis langues, une équipe mixte de didacticiens et d’enseignants s’emploie à élaborer et à expérimenter des contenus d’enseignement, des démarches, des outils destinés à faciliter l’apprentissage de la langue étrangère, du français et du langage mathématique, pour tous les élèves, le plus tôt possible, quel que soit leur niveau scolaire.

Cependant, malgré les effets positifs sur les acquis des élèves, malgré l’enthousiasme des collègues impliqués et l’intérêt suscité par ces travaux dans la communauté didactique, le projet peine à trouver une reconnaissance officielle dans certaines des académies où il est expérimenté. Pour la deuxième année consécutive, des décisions administratives aussi imprévisibles que brutales mettent en péril la poursuite du projet en rendant très difficiles les conditions de sa mise en œuvre. Qui punit-on en agissant ainsi ? Les professeurs de collège impliqués avec passion parce qu’ils réfléchissent et agissent ensemble pour tenter d’apporter des solutions didactiques aux obstacles qu’ils rencontrent quotidiennement ? Peut-être. Les élèves du dispositif expérimental, ballotés dans cette tourmente, jamais assurés de la continuité d’un enseignement innovant conçu pour eux ? Sûrement. Qu’ils se rassurent, leurs enseignants ont la fâcheuse habitude de tout faire pour qu’ils ne soient pas pénalisés.

En tant que responsable de ce projet et de son expérimentation depuis plusieurs années, je remercie vivement toutes celles et ceux qui m’apportent une fois de plus leur aide et leur soutien. Au-delà de la survie de l’équipe, ce qui se joue c’est la volonté politique de renforcer ou non les liens entre recherche et enseignement. Or l’évaluation des recherches en didactique aura bien du mal à se passer de l’épreuve du terrain et donc d’enseignants formés à la recherche pour y contribuer.

Line Audin, professeur associé, INRP-UMR ICAR-adis langues 

14 décembre 2009

 


Commentaires