4e journée d’études de l’équipe INRP-ICAR Adis langues (coord. L. Audin)

Professeur invité : Danielle Bailly, professeur émérite de linguistique (UFR d’études anglophones, Université Denis Diderot, Paris 7)
jeudi 15 mai 2008

Vendredi 16 mai 2008

de 9h30 à 17h00 à l’INRP

19, allée de Fontenay – 69007 LYON

(site de l’ENS Lettres Sciences Humaines)


Cette quatrième journée d’études s’adresse à tous ceux (enseignants, formateurs et inspecteurs du primaire et du secondaire, étudiants, chercheurs, …) qui s’intéressent à la didactique des langues étrangères, du français et des mathématiques en milieu scolaire, au niveau primaire et secondaire.

Organisée par l’équipe de recherche INRP-ICAR « De l’école au collège : Enseigner / Apprendre une langue étrangère en 6e » (coord. L. Audin), cette rencontre marquera l’aboutissement de quatre ans de travaux autour du projet initial. Elle permettra de présenter les principaux résultats de la recherche et ses prolongements à venir dans leur dimension pluridisciplinaire.

Cette année, c’est Danielle Bailly, professeur émérite de linguistique (UFR d’études anglophones, Université Denis Diderot, Paris 7) qui ouvrira la journée. Fondatrice du GEPED (Groupe d’Études en Psycholinguistique et Didactique), ses nombreux ouvrages et articles de psycholinguistique et de didactique sont des références pour tous. Sa contribution apportera un éclairage théorique précieux sur les liens passés, actuels, …à venir entre linguistique énonciative et didactique des langues.

Voir le PROGRAMME

Télécharger l’AFFICHE


Contexte de la recherche, problématique générale et résumé des journées d’études qui ont précédé

L’émergence récente des langues vivantes en tant que nouvelle discipline à l’école primaire en France a conduit l’équipe INRP à inclure dès 2004 la première année du collège dans ses dispositifs d’évaluation. C’était le meilleur moyen d’analyser les répercussions d’un enseignement pré-secondaire en langue étrangère sur les acquis ultérieurs des élèves.

• Travaux et résultats de l’année 2004-2005

D’une discipline à l’autre, des obstacles conceptuels identiques en 6e :

appropriation de la notion de sujet en français et en anglais

Dès la première année, la recherche a interrogé les liens entre français et langue étrangère, disciplines à la fois proches et très cloisonnées en 6e. Les travaux ont porté en priorité sur des notions linguistiques communes aux deux disciplines, comme le sujet grammatical. Considérée comme acquise depuis longtemps, cette notion s’avère mal maîtrisée par un grand nombre d’élèves à l’entrée en 6e – et même après !–, dès lors qu’il s’agit de produire ou de comprendre des énoncés en LE et en français écrit. L’analyse didactique a mis en lumière l’existence d’obstacles conceptuels qui se traduisent par des confusions dans les relations qu’entretiennent langue et réalité au sein d’une même langue, y compris en LM. Les résultats ont fait l’objet d’une première journée d’études à Paris 7 en mai 2005.

• Travaux et résultats de l’année 2005-2006

Des concepts linguistiques aux outils didactiques :

genèse du ARB

Ces constats ont conduit l’équipe à élaborer des outils didactiques nouveaux et des contenus spécifiques destinés à munir les élèves de repères stables pour aborder la variabilité linguistique des formes dans une langue donnée (français ou langue étrangère) ou d’un système linguistique à un autre (du français à l’anglais). Ainsi a été construit un modèle didactique directement inspiré de la théorie linguistique des opérations énonciatives et appelé « ARB ». Immédiatement exploitable dans n’importe quelle
langue, il vise le développement des compétences métalinguistiques indispensables à la maîtrise d’une langue qu’il s’agisse du français ou d’une LE. Expérimentés en 6e ZEP et non ZEP dans le cadre de séquences pédagogiques innovantes, ces outils didactiques ont fait la preuve de leur efficacité en termes de faisabilité et du point de vue de la structuration progressive des connaissances sur une année scolaire. Le compte-rendu de l’expérimentation a été présenté lors de la deuxième journée d’études à Paris 7 en mai 2006.

• Travaux et résultats de l’année 2006-2007

Langues et mathématiques :

obstacles communs et concepts sous-jacents

La première année de l’expérimentation en 6e avait confirmé que les échecs répétés des élèves dans l’une ou l’autre discipline relèvent pour partie d’obstacles conceptuels communs qu’il convient de traiter en tant que tels. Une deuxième année d’expérimentation s’imposait. Il s’agissait non seulement d’améliorer la mise en œuvre des séquences du point de vue méthodologique, mais aussi d’optimiser l’organisation des contenus expérimentés en veillant à leur cohérence et de les évaluer en fonction de deux critères essentiels :

  • leurs effets sur l’activité cognitive des élèves,
  • leur réinvestissement (par les enseignants et par les élèves) sur le plan disciplinaire.

La nature transversale des obstacles identifiés au cours de la recherche a conduit l’équipe à élargir le dispositif expérimental aux mathématiques. Une séquence pédagogique sur les valeurs de « être » a été élaborée et expérimentée en classe comme prototype d’un travail intégrant trois disciplines. La démarche didactique et ses implications pédagogiques ont été présentées lors de la 3e journée d’étude en mai 2007 à Paris.


Portfolio

Un public attentif

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique