1 président + 1 président = 1 président

samedi 3 mars 2018
par  ARB


1 président + 1 président = 1 président


Line Audin


Dans une dépêche du Monde.fr [1] relatant les attaques terroristes du 2 mars 2018 au Burkina Faso, on peut lire ceci : « Le président du Niger et président en exercice de la force régionale antidjihadiste G5 Sahel, Mahamadou Issoufou, ont assuré que les attaques « ne feront que renforcer la détermination du G5 Sahel et de ses alliés dans la lutte contre le terrorisme ».


Or, à l’heure où j’écris cet article, le président du Niger et le président en exercice de la force régionale antidjihadiste G5 Sahel désignent une seule et même réalité, d’ailleurs explicitement nommée, Mahamadou Issoufou.


L’étourderie n’est pas l’apanage des élèves distraits. Même les journalistes, spécialistes de rédaction peuvent se tromper. On ne peut pas leur en vouloir. Il arrive qu’ils écrivent ou relisent trop vite et laissent échapper une petite faute d’accord sujet-verbe sans se douter que de ce fait, leur énoncé contredit la réalité qu’ils veulent faire partager. Sans doute à cause de son groupe sujet à rallonge, notre journaliste a-t-il tout bonnement oublié que la réalité qu’il voulait exprimer renvoyait à une seule personne, qu’il désigne de plusieurs façons différentes. Il s’en serait rendu compte en passant par le ARB.



PNG



<PRESIDENT-ASSURER-QUELQUE CHOSE>


La relation ordonnée, ARB, renvoie directement à la réalité de l’énoncé. Dans cette réalité, c’est l’élément A, <PRESIDENT>, qui déclenche le procès RB, <ASSURER QUELQUE CHOSE>. Dans la langue, l’élément A est le mot noyau du groupe sujet [2]. Ce lien très étroit entre RB (le procès) et A (son origine) a des conséquences dans la langue, notamment pour l’accord sujet-verbe. Notre étourdi aurait donc dû mettre le verbe au singulier et non au pluriel ! [3]


Je remercie encore celui qui a bien voulu commettre cette précieuse erreur qui nous rappelle que la grammaire n’est pas un simple catalogue de règles à appliquer, mais le reflet d’une réalité. Dans la réalité, un ou plusieurs, ce n’est pas la même chose. Pas étonnant si dans la langue française, le verbe se conjugue différemment (ici a/ont) selon que le groupe sujet désigne un ou plusieurs éléments !


___________


Pour citer cet article :
Audin Line, 1 président + 1 président = 1 président— Enseigner les langues autrement, 2018. <http://eurouault.lautre.net/spip/spip.php ?article111> (date de consultation).


[1Site consulté le 03/03/2018

[2Cela concerne les phrases actives.

[3Audin L., 2011, Altérité et invariants, une autre façon d’aborder l’apprentissage des langues au collège, in Langues, Littératures et Civilisations de l’Arc Atlantique, EA 1925 (Rives, Cahiers de l’Arc Atlantique), L’Harmattan, pp 97-111.


Commentaires