JE SUIS CHARLIE et les valeurs de être

dimanche 25 janvier 2015
par  LA


JE SUIS CHARLIE et les valeurs de être


Line Audin 


JE SUIS CHARLIE. Cela va de soi. ET TOI, TU ES CHARLIE AUSSI ? Slogan silencieusement répété à l’infini. I AM CHARLIE, ICH BIN CHARLIE… Immense calicot au fronton des bâtiments publics, logo incrusté sur les pages d’accueil, sur facebook, sur les écrans de télévision, pancarte portée à bout de bras, feuille A4 accrochée au cou, banderole déroulée dans la rue, badge ou autocollant fabriqué à la va-vite, le message se répand, se propage, comme une onde.


JE SUIS CHARLIE, une phrase simple, que j’aurais placardée au-dessus du tableau. Mais aujourd’hui, professeur de langue sans élèves, je me sens comme un chef d’orchestre sans musiciens, piaffant d’impatience et de rage, faute de classe, faute d’un espace de pédagogie, d’un lieu de construction des savoirs et de partage des connaissances, faute d’un rempart de logique contre l’irruption de l’absurdité et de l’irrationnel.


JE SUIS CHARLIE en lettres blanches sur fond noir, voilà bien une occurrence éblouissante de la valeur d’identité du verbe « être ». Tout élève « ARB » aurait démonté l’affaire en quelques secondes. Identité forcément ! L’élément A c’est « moi », l’élément B c’est « CHARLIE ». L’élément A et l’élément B renvoient à une seule et même réalité. La preuve, je peux retourner la relation et dire CHARLIE, C’EST MOI.


MOI = CHARLIE


Et pourtant, ce n’est pas simple. Quelle est donc cette réalité à laquelle CHARLIE renvoie ? Est-ce bien la même pour chacun ? Probablement pas tout à fait. Cependant, il faut bien qu’il y ait quelques caractéristiques communes, spécifiques, reconnues comme telles, qui font de CHARLIE, une notion extra-ordinaire à laquelle chacun peut s’identifier.


JE SUIS CHARLIE. Si j’avais eu des élèves, on aurait posé la relation à plat dans un espace serein spécialement conçu pour « réfléchir et agir avec la langue ». Pour que « je » puisse m’identifier (ou pas) à CHARLIE et à sa réalité, il faut qu’au-delà du slogan politiquement correct, se construise pour chacun une véritable notion, une réalité, avec ses caractéristiques définitoires uniques qui lui donneront l’épaisseur qu’elle mérite. Alors seulement, dans ce processus de dépouillement de l’inutile, de l’artificiel, dans ce cheminement conceptuel vers le cœur de la notion, dans ce va-et-vient conscientisé entre le mot et la réalité qu’il désigne, qu’il dessine, alors seulement, JE SUIS CHARLIE passera du statut de formule incantatoire à celui d’énoncé. 


Dans l’échange entre pairs, l’un dirait peut-être que CHARLIE, c’est tous ceux qui tombent à cause de la bêtise, c’est les victimes de l’aveuglement, l’autre défendrait en CHARLIE le courage des hommes, un autre lancerait que CHARLIE c’est être libre ….Tiens ! Un élève ferait remarquer que la valeur d’identité glisse vers la valeur d’appartenance. 




Merci à Myriam Audin pour son dessin et sa musique


CHARLIE ce serait cette qualité, —définie, clarifiée par le groupe— que je suis fier de posséder et d’afficher dans ce contexte insensé et brutal. Alors seulement, parce qu’ils auront eu leur rôle à jouer dans la construction du sens de CHARLIE, alors seulement, ces élèves, tous, les exclus, les non-porteurs de pancarte, les écartés, oseront peut-être dire JE SUIS CHARLIE, comme à une autre époque, d’autres auraient pu clamer JE SUIS MANOUCHIAN.


Paris, le 25 janvier 2014   


Documents joints

MP3 - 2.8 Mo
MP3 - 2.8 Mo

Portfolio

JPEG - 110.7 ko PNG - 185.5 ko PNG - 5.3 ko

Commentaires

Logo de ARB
dimanche 25 janvier 2015 à 18h51 - par  ARB

Je l’aime bien votre langage, il est authentique, imagé, passionné, exalté. Vous répondez vous-même à votre question, me semble-t-il : vous êtes un parmi les millions qui sont prêts à se lever quand l’un d’entre nous tombe, vous appartenez à l’armée des ombres, celle qui se lève pour défendre les valeurs humaines universelles. Vous êtes un et tous les autres à la fois, c’est pourquoi, Charlie est invincible.

ARB

Logo de rotanivlek
dimanche 25 janvier 2015 à 17h38 - par  rotanivlek

Pour moi, « je suis Charlie » signifie deux choses :

1) Dans le genre « chant des partisans » qui a bercé mon enfance : Charlie, si tu tombes, un Charlie sort de l’ombre, à ta place.

2) Je m’adresse au connard qui utilise une AK47 face à un dessinateur qui n’utilise qu’un crayon : dans le genre cible, « je suis Charlie » veut dire « tire sur moi aussi », et si on est des centaines, des milliers et finalement des millions à dire pareil, tu es trop con, tu ne pourras pas tirer sur nous tous, alors ta gueule, barre-toi, va voir ailleurs avec ta AK47. (Désolé, c’est mon langage, je ne sais pas en utiliser un autre dans cette situation.)

Alors, que dit « ARB » dans chacun de ces deux cas ? Identité ? Appartenance ?

Merci de cet article et d’une éventuelle réponse.